Le contenu caché sur Google n’a jamais vraiment cessé de faire parler de lui au sein de la communauté SEO. Aujourd’hui, ce sujet de discussion tourne de plus en plus autour de l’expérience utilisateur puisqu’en effet on retrouve souvent ces contenus cachés sous formes d’onglets ou de textes dits “en accordéons”. Avant, certains types de contenus SEO comme les mots-clés étaient masqués à l’aide de feuilles de style CSS. Aujourd’hui cette méthode ne se pratique plus (ou beaucoup moins) et à l’ère où le mobile first est devenu une priorité beaucoup de personnes se pose la question : comment le contenu rétractable/déployable affecte-t-il l’indexation du format mobile de votre site web ?

1. Qu’est ce qu’un contenu “pliable” ?

Pour faire simple, le contenu rétractable c’est un contenu masqué à l’aide d’ongles, de textes accordéons, de boutons “Lire la suite…” ou de la valeur CSS “display:none”. En 2019, Google a commencé à intégrer l’expérience utilisateur mobile (UX) dans ses critères de performances. Ainsi, il est devenu essentiel pour les professionnels du monde du SEO de se demander si ce type de contenu pouvait impacter leurs stratégies de référencement naturel.

Les onglets


Exemple d’onglet sur le site Espadrilles Pariès (création PIC DIGITAL)

Les onglets proposent des contenus différents en fonction de celui qui est ouvert (ou actif). Par exemple, vous n’aurez pas le même contenu si vous vous positionnez sur “Plus d’informations” ou sur “Fiche technique”. La question soulevée par cette technique d’UX est de savoir si l’onglet actif par défaut aura un plus fort impact SEO que les onglets suivants qui sont cachés lors du chargement de la page web.

Les textes accordéons


Exemple de textes accordéons  sur le site VIVEA (création PIC DIGITAL)

Les textes accordéons, comme le dit son appellation, consiste à proposer un titre doté d’un bouton de flèche vers le bas ou un petit icône +/- qui servira à déployer le reste du texte. Cette technique est souvent utilisée pour les FAQ (Foire Aux Questions) afin d’obtenir plusieurs réponses pour une seule et même question tout en évitant de surcharger la page de contenu.

Les boutons “Lire la suite”


Exemple de bouton click-and-expand sur le site Les Acteurs de la Compétence (création PIC DIGITAL)

Ce type de bouton “Lire la suite”, ou Click-and-expand en anglais est souvent utilisé pour mesurer l’intérêt que peut avoir un utilisateur pour un contenu (type article de blog par exemple). Mais la question que se pose les professionnels du SEO était donc de savoir si le contenu caché après le bouton était autant impactant au niveau du SEO que le texte affiché par défaut. 

Le Display:none

Le display:none est une propriété CSS (de code) utilisée pour masquer des éléments de type HTML sur un site internet. Combinée au JavaScript, cette propriété permet aux développeurs de créer des fonctionnalités comme celles citées ci-dessus en passant à travers le code.

Mobile-First

Les écrans de téléphone ayant des dimensions beaucoup moins larges que ceux des ordinateurs, le fait de masquer du contenu de ces manières et de les afficher seulement lorsque l’utilisateur est intéressé représente une bonne manière d’organiser la version mobile de votre site web. C’est une bonne pratique UX et ergonomique.

2. La réponse de John Mueller, webmaster trends analyst chez Google

En 2020, J. Muelle de chez Google a répondu à ces questionnement lors d’un Google Webmaster Hangout de mars 2020. Ainsi, il a affirmé que le contenu caché d’une page web, malgré qu’il ait moins de chances d’être vu par l’utilisateur web ou plus de chance d’être vu par un utilisateur intéressé par ce contenu, n’est aucunement dévalorisé ou moins pris en compte par Google dans l’indexation mobile first de votre site internet. Pour lui, les contenus partiellement cachés qui ont pour but d’améliorer l’expérience utilisateurs des pages et sont systématiquement analysés par le moteur de recherche dès lors qu’ils peuvent être consultés par les internautes.