Accessibilité web
Sites Internet / Intranet / Extranet, Webdesign / UX-UI

L’accessibilité web, pour un site utilisable par le plus grand nombre

11 janvier 2021

Le Web se doit d’être accessible au plus grand nombre, quel que soit le matériel à disposition, le navigateur utilisé, la langue, la localisation mais aussi les capacités motrices, auditives, visuelles ou cognitives de chacun. C’est pourquoi améliorer l’accessibilité de votre site Web est un objectif essentiel pour toucher un plus large public et augmenter votre trafic ainsi que vos conversions.

Qu’est-ce que l’accessibilité Web ?

Savez-vous que près de 1/5e de la population souffre d’un handicap, quelle que soit sa forme ? (visuel, moteur, auditif, etc.)

À partir de ce premier constat, on comprend d’ores et déjà les enjeux à travailler sur l’accessibilité de son site Web.

Mais qu’est-ce que l’accessibilité du Web ?

Cela signifie que votre site Web, ainsi que les outils, technologies et logiciels présents sont conçus et développés pour que les personnes handicapées puissent les utiliser.

Qu’appelle-t-on accessibilité Web ?
Qu’appelle-t-on accessibilité Web ?

Très concrètement, les internautes ayant un déficit auditif, visuel, cognitif, neurologique ou encore moteur peuvent percevoir, entendre et naviguer sur votre site Web.

Cette accessibilité du Web va également apporter un réel bienfait à d’autres personnes sans handicap, à l’instar de : 

  • Des seniors dont les capacités changent en vieillissant ;
  • Des personnes utilisant un objet ou un périphérique connecté ;
  • Des personnes possédant un handicap momentané comme un bras cassé ou une perte de lunettes ;
  • Des personnes qui se retrouvent dans une « limitation situationnelle » : être plein soleil, être dans un environnement où l’audio est inaccessible, etc.
  • Des internautes possédant une connexion Internet lente ou avec une bande passante limitée.

En France, depuis le 25 juillet 2005 et la loi sur l’égalité des droits et des chances, l’accessibilité numérique est devenue obligatoire, que cela concerne le secteur privé ou pas.

Les principaux handicaps à considérer

Quelles sont les pratiques recommandées en accessibilité web ?
Quelles sont les pratiques recommandées en accessibilité web ?

Il existe donc plusieurs handicaps, qui ne sont pas toujours pérennes, car certains sont temporaires.

Toujours est-il qu’il est essentiel pour votre site Web — et in extenso pour votre entreprise, votre association, votre commerce, etc. — de les prendre en compte pour favoriser l’accessibilité Web de votre site.

Le handicap visuel

Ce handicap concerne aussi bien les personnes entièrement aveugles comme celles qui possèdent une vision défaillante ou encore les daltoniens.

Aujourd’hui en France, c’est environ 10 % de la population qui souffrirait de troubles plus ou moins légers de la vision.

Il peut notamment être utile d’opter pour un choix de couleur adéquate aisément lisible par tous.

Plusieurs outils comme CheckMyColours, Color Oracle ou encore Contrast Checker sont disponibles à cet effet pour vous faire une idée des éventuels éléments à modifier.

Le handicap auditif

11 % de la population souffre de troubles auditifs.

Il est essentiel, pour gagner en accessibilité Web, que votre site fournisse des sous-titres ou éventuellement des transcriptions pour tous vos contenus multimédias.

Le handicap moteur

Dans le cadre du handicap moteur lié à l’accessibilité du Web, cela fait plus souvent référence à une incapacité à manier la souris.

Cela peut être aussi un manque de réactivité qui limite les mouvements.

Plusieurs solutions existent selon la forme du handicap moteur.

Le handicap cognitif

Très diversifié, ce type de handicap touche aussi les troubles de la mémoire, de la concentration en passant par les difficultés d’apprentissage.

Il est essentiel, dans cet esprit, de travailler sur le design de vos visuels, mais également sur la structure et le contenu en lui-même.

Pratiques recommandées pour améliorer l’accessibilité Web

Quels sont les principaux handicaps à surveiller en accessibilité web ?
Quels sont les principaux handicaps à surveiller en accessibilité web ?

Ce que l’on nomme les WCAG 2.0 (ou Web Content Accessibilité Guidelines 2.0) représente un ensemble de conseils et recommandations qui visent à améliorer l’accessibilité de votre site Web.

Les WCAG 2.0 s’articulent autour de 4 axes : la perception, l’utilisabilité, la compréhension et la comptabilité.

Ainsi, un site accessible numériquement doit être un site facile à lire, à utiliser, à comprendre et compatible avec des technologies actuelles.

Sans être exhaustif, voici une série de pratiques à mettre en place pour booster l’accessibilité de votre site Web.

Il est essentiel, dans cet esprit, de travailler sur le design de vos visuels, mais également sur la structure et le contenu en lui-même.

Les balises Alt Text pour vos visuels

En associant un visuel avec une alternative textuelle, vous rendez la lecture d’une image plus simple, tout du moins possible.

Les contrastes

La couleur fait partie de notre quotidien. Mais quand on est déficient visuel, quand on est daltonien, naviguer sur un site Web peut rapidement devenir un enfer.

Le contraste entre votre arrière-plan et vos textes doit être suffisant pour rendre la lecture agréable et fluide.

Chaque document doit être lu sans se fatiguer.

Des options claires

L’accessibilité de votre site Web concerne aussi son ergonomie.

C’est pourquoi il est recommandé de proposer des options de navigation pour que ladite navigation soit identique sur tout votre site.

Pourquoi ne pas intégrer un fil d’Ariane, par exemple, pour accroitre le confort des internautes ?

Les niveaux de titres

La lecture sur écran peut rapidement être source de fatigue ou encore de simple inconfort.

C’est pourquoi offrir la possibilité d’imprimer une page Web de façon intuitive, sans aucun renvoi vers d’autres fenêtres, permet d’assurer une lisibilité de qualité de votre contenu.

De même, la hiérarchie de votre texte, l’accès à un plan de plan de page permet de naviguer facilement et de mieux comprendre l’articulation de vos pages Web.

Il faut savoir que les personnes non voyantes utilisent souvent des raccourcis clavier pour naviguer ainsi d’un titre à un autre sur un écran.

Structurer vos contenus textes au niveau des titres est par conséquent primordial.

On recommande la hiérarchie suivante : 

  • Un titre pertinent et accrocheur ;
  • Un seul H1 par rubrique ;
  • Deux ou trois H2 et plusieurs H3 pour structurer la lecture ;
  • Un titre de page (ou meta-title) proche du nom de la page ;
  • Préférer les titres et sous-titres au lieu des titres longs.

À noter : la hiérarchisation de vos titres dans vos contenus permet également de booster le SEO de vos pages et d’offrir ainsi un maximum de visibilité dans les moteurs de recherches.

Faciliter la lecture

Toujours dans l’optique d’améliorer la lecture sur écran, plusieurs éléments peuvent être mis en place pour l’internaute : 

  1. Permettre le choix de la taille des polices.
  2. Ajouter l’outil Loupe.
  3. Ajouter l’outil de synthèse vocale.
  4. Permettre d’identifier la langue principale du site.

Liens et intitulés explicites

Enfin, un dernier conseil serait de veiller à ne pas manquer de précision.

Tous vos liens Internet doivent être précis sur ce qu’ils recouvrent.

Il arrive souvent qu’un lien Internet soit trop long ou repose sur une suite de caractères illisibles.

Dès lors, pour gagner en accessibilité Web, veillez à ce que vos boutons, vos liens et autres contiennent un intitulé précis et explicite.

Le respect des principes d’accessibilité Web rend ainsi le Web plus inclusif et bénéficie à tout le monde, sans exception.

Vous souhaitez être accompagné-e dans votre projet de création de site ?

Contactez PIC DIGITAL au 09 70 40 88 64 ou cliquez ici